2. ... de bonnes intentions.










- « J'ai un message pour elle. »


- « Allez-y tout est prêt. »



- « Salut Silvia. Ça fait un bail... Je me permets de t'adresser ce message pour te dire que ça y'est, je m'en suis sorti. Je fais quelque chose que j'aime, j'ai des amis auxquels je tiens et qui je pense tiennent à moi aussi. Pour la première fois de ma vie je suis bien dans ma peau. Tout est parfait, vraiment. À un détail près... »





- « Toi. Je ne sais pas où tu en es, je ne sais pas comment tu vas... Je ne vais pas te mentir, ça m'inquiète. On s'est quittés dans de telles circonstances que... Enfin... Si tu en as envie, j'aimerais vraiment avoir de tes nouvelles. Voilà, la balle est dans ton camp. Je suis arrivé à destination et je voulais m'assurer que tu saches que si tu le souhaites je suis là, que j'ai fait le choix de ne pas t'oublier, que je suis heureux, mais que... tu me manques. Tu sais où me trouver. »







- « Quel joli message ! Nous le mettrons sur nos réseaux et je sais que nos téléspectateurs se feront une joie de le partager ! Qu'attendez-vous d'elle maintenant ? Juste des nouvelles ? De reprendre votre relation là où vous l'aviez laissée ?...

- « Surtout de ses nouvelles et qu'elle n'hésite pas à chercher du soutien auprès de moi. Pour le reste, je n'attends rien. Je ne suis pas naïf, 8 ans sont passés... Mais peu importe. Du moment qu'elle va bien, ça me suffira.
- « Mais vous vous êtes perdus de vue progressivement ou...
- « Non, elle a disparu brutalement et sciemment après... l'incident. Elle m'a laissé une lettre expliquant que sans elle je me porterai mieux, que j'irai beaucoup plus loin et elle est partie sans laisser d'adresse.
- « Eh bien... Et vous pensez qu'elle a eu raison de faire cela ?
- « … Oui. Mon rapport à elle n'était pas sain. Je n'aurais jamais coupé le cordon et c'était indispensable si je voulais mûrir et donc avancer...
- « Bon, eh bien j'espère de tout mon cœur qu'elle va se manifester en vous disant qu'elle va bien. Dites, Maxime, il y a encore quelque chose qu'on ne sait pas... ? »



- « Eh bien nous ne savons toujours pas comment Corey et Kay sont passés du statut quo à celui de duo ! »




- « Eh bien le jour de sa visite on a parlé pendant des heures et des heures. Je crois qu'on s'est tout dit à ce moment là. Il est parti de chez moi vers 6h du matin si mes souvenirs sont bons et on ne s'est plus revu pendant plusieurs mois. Et puis un jour on s'est retrouvés sur la même scène avec son groupe – parce-qu'il chante depuis toujours – et quand il s'est mis au micro, j'en suis presque tombé de ma chaise. Quand on était ado je prenais bien soin d'éviter tous les moments où on aurait pu chanter ensemble parce-que ça m'énervait franchement qu'il me concurrence aussi sur ce terrain-là. Bref, du coup je l'entends, et j'ai une illumination... Je travaillais sur une chanson depuis plusieurs années. Depuis le départ de Silvia en fait. Et je n'arrivais pas à la finir parce-que mon timbre ne collait pas à ce que je voulais faire. Du coup à la fin du concert j'ai été le voir, on a discuté un peu et je lui ai proposé de faire un essai. C'était pour Babylon.

- « AH OUI ! « We said we'd both loved higher than we knew we could go
But still the hardest part is knowing when to let go
You wanted to go higher, higher, higher
We burned too bright, now the fire's gone, watch it all fall down, Babylon »
- « Vous la chantez mieux que moi...
- « C'est parce-que Kay m'a accompagnée voyons... Enfin... Il faut dire que je m'entraîne tous les jours – Sous la douche ! Mais dites... Toutes vos chansons reflètent ce que vous avez vécu ou...
- « Plus ou moins. Il y a toujours une part personnelle mais depuis que je les publie on les retravaille avec mon équipe pour les rendre plus universelles. Et changer quelques petites choses par-ci par-là peut bénéficier à la chanson donc je n'hésite pas.
- « D'accord ! Et vous avez déjà écrit une chanson sur quelqu'un d'autre ?
- « … Euh... 
- « Et là toutes vos conquêtes tendent l'oreille...
- « ... Euh... J'en ai pas eu tant que ça, hein... Mais euh... Ah OUI ! J'ai écrit une chanson pour SeeMax  et elle ne concerne en rien Silvia.
- « Aaahhh la DJ du moment... On vous a prêté une relation amoureuse à tous les deux... Oh regardez-le comme il est gêné... J'imagine que chacun se fera son avis sur ce petit blush. En tout cas, Gauthier Corséa, SeeMax, Bailey Thorne, … Un petit mot sur votre prochaine collaboration ? On parle de Sharon en ce moment qui souhaiterait revenir sur le devant de la scène... ?
- « Vous êtes bien informés ici ! Oui, en effet, on prépare quelque chose Seema, Sharon et moi. Mais ce ne sera pas avant le printemps prochain.
- « Parce-qu'avant il y a la promotion de votre nouvel album, dont est issu le morceau que vous allez nous interpréter dans quelques instants, et la tournée qui l'accompagne ! Juste, je vous demande une petite minute avant de vous installer pour jouer ce premier single, Kay voulait vous offrir quelque chose... »



- « Je sais que t'as été pas mal affecté après ton déménagement quand tu n'as plus retrouvé ta photo... »





- « Y'a à peu près une semaine, Mara a retrouvé une photo de toi dans ta chambre où on vous voit hyper bien avec Silvia. On a demandé à Gauthier s'il connaissait quelqu'un qui pourrait en tirer partie correctement et... »





 - « On a trouvé le résultat pas mal alors voilà... »





- « Ça va mec ? »





- « T'étais obligé de me la donner maintenant... Attends... C'est une idée de Mara pas vrai ?

- « Oui. C'est Mara. Que Mara.

- « Bande de traîtres vous avez dû bien vous marrer...
- « À peine... Allez viens-là... »



- « Merci pour ce que t'as fait pour moi mec. J'espère qu'elle te répondra. Vous êtes faits pour être ensemble. Ah, et Gauthier et Mara voulaient que je te fasse un gros bisou.

- « C'est pas la... ok. »




- « C'est vraiment touchant ! Les garçons, tout est prêt, c'est quand vous le souhaitez ! 

- « Ahem... C'est bon Kay... De rien... Et... Merci pour la photo... »








Julie y réfléchit depuis l'épisode avec le raton-laveur et pourtant, presque 5h plus tard, elle ne sait toujours pas comment aborder le sujet. Il va lui en vouloir à mort... C'est pourquoi elle hésite autant. Le fait que Rog soit seul est de très mauvais augure. Soit Silvia court un grave danger et elle n'a absolument aucune idée de comment l'aider, soit... 



- « Ça n'a pas de sens... »



La voix froide de Daniel la sort de ses pensées :


- « Pourquoi il est ici si... si... »

Elle ne sait pas quoi répondre et le changement de timbre sur sa dernière phrase lui fend le cœur. Elle s'est blindée pourtant, des années auparavant, contre ces élans du cœur qui compromettent toujours le bon déroulement des plans. Mais le voir comme ça, ce soir, lutter pour ne pas céder à la panique et garder le contrôle l'atteint malgré tout.

Il ne mérite pas ça. Après tout ce qu'il a vécu, tous les sacrifices qu'il a fait, il ne mérite pas cet énième coup du sort. Et elle devrait en plus lui avouer qu'elle a trahit sa confiance ?
Julie tremble. Ça ne devait pas se passer comme ça. Tout devait rester simple. Elle avait tout organisé, tout balisé, tout compartimenté. Pourtant, ce soir, l'engrenage s'enraye. Elle ne sait pas quoi dire, pas quoi faire, car pour la première fois depuis la mort de Mario, elle a peur de perdre quelqu'un.


- « On ne sait rien, pour le moment, finit-elle par dire.... 





- « ...Tout est encore possible. »





- « Il ne s'est jamais éloigné de plus de 100 mètres de Silvia. Et là il est au parc, puis ici, alors que mon odeur est partout ? Putain Julie si... C'est de ma faute. J'ai tout foiré. Je l'ai laissée tombée... C'est de ma faute... J'ai tellement déconné... »






Le léger déraillement de sa voixprovoque une décharge dans le dos de Julie qui remonte jusqu'à sa mâchoire puis à la racine de son nez. Un sentiment insupportable qui la fait lâcher :


- « J'ai quelque chose à te dire... »


- « Je couche le petit et on en parle. »



Elle a envie de vomir. Elle sent que tout est sur le point de péricliter et un profond sentiment d'injustice lui fait monter les larmes aux yeux.


Tout ça pour ça...



***







- « Qu'est-ce-que... »





- « Attendez !! On peut remettre en arrière ?!

- « Mais CHUUUUTTT MAMAN !

- « Mais CHUUUUTTT MAMAAAAN !
- « Mais CHUUUUTTT MAMAAAN !
- « Mais CHUUUUTTT MAMAAAAAAN !
- « Mais CHUUUUTTT MAMAAAAAAAAAN ! »



Un sentiment étrange envahit Anjana. Sur la photo, c'était Nadia, elle en mettrait sa main à couper. Pourtant elle sait que c'est impossible. Mais cette ressemblance avec sa fille est trop forte pour ne pas être perturbante. Sans savoir comment elle peut l'affirmer, elle sait que cette gamine est liée à ce qui est arrivé à Daniel et à Nadia.


Silvia... Qui es-tu ?



La glotte soudainement rétrécie, Anjana le sait, son instinct de mère ne la trompe jamais : tout est sur le point de changer.




***








- « Tu peux arrêter de faire la tronche ça me déconcentre.

- « …

- « Écoute je termine ça... »



- « Nan mais c'est bon Nadia t'as vu l'heure ? T'as pas décroché de l'ordi de tout le week end...

- « T'exagères pas déjà... »


 Furieux Fabien se lève et va confronter Nadia :


- « J'exagère ?! Putain Nadia on se voit pas de la semaine, ça faisait 15 jours que j'étais pas venu et après le week end qu'on a passé tu oses me dire que j'exagère ?! »




- « Ouais alors j'y suis pour rien si on a eu ce témoin qui s'est pointé juste avant la date limite, s'il n'a pas pu être plus précis sur l'heure de la vente, si par dessus le marché Gerold m'avait pas demandé de reprendre toutes les dépositions au cas où... Et à ça tu ajoutes la lecture des dossiers pour tu sais quoi... C'est une période compliquée je sais mais...
- « Une période ? Une période ?! Ça fait 12 ans... 12 ans !! 12 ans que tu t'es lancée là-dedans...
- « Tu vas me la faire tous les ans celle-là ? OUI c'est long ! Tu crois que j'aimerais pas que ce soit terminé ? Tu crois que...
- « Bah tu vois je commence à me demander.
- « Pardon ? »



- « Tu as bien entendu.

- « Que... C'est quoi ça ? »



Sans crier gare, Nadia se lève et bouscule son compagnon en s'approchant du téléviseur : 





- « Attends attends elle est où la télécommande ?

- « Quoi ?!

- « Elle est où la télécommande ?! Ha ! Attends... »



- « C'est quoi ça... »





- « C'est quoi ce bordel...

- « On... On dirait toi sur la photo... »




- « ... C'est ma sœur...

- « Pourquoi j'ai l'impression que c'est pas une bonne chose qu'elle apparaisse à la télé ? »


- « … J'espère que ça sera assez furtif pour que ça n'attire pas l'attention... Putain j'espère que Gerold ne regarde pas sinon... Sinon j'suis vraiment dans la merde. »



***






- « C'est hyper beau quand même... »



Eddy sourit, range la télécommande et rejoint sa compagne sur la canapé qui a pris un air soucieux :



- « Et d'un autre côté, c'est tellement triste ! On ne va pas se mentir, sa bouteille à la mer a peu de chance d'aboutir... »



Eddy fronce les sourcils :



- « Pourquoi ? Avec les réseaux au contraire...

- « Franchement Eddy, parfois je me demande qui est le plus gnan gnan de nous deux. »




- « Tout le monde sait que c'est moi chérie. Mais je la sens un peu tendue la jeune maman, là. Elle ne veut pas un massage ?

- « Mais nan mais si elle avait voulu reprendre contact, tu ne crois pas qu'elle l'aurait déjà fait ? J'veux dire... Il est pas difficile à trouver !

- « Tourne-toi mon cœur.
- « Sans compter le fait que... Oh ça fait du bien... »



- « Oh j'ai hyper mal au dos en fait...

- « C'est qu'elle commence à peser son poids la crevette...

- « Oui... Arf... Sans compter le fait que cette fille a l'air d'avoir une histoire hyper compliquée... Visiblement y'a pas de parents, milie...
- « Pas de parents ?
- « Pourquoi crois-tu que Corey n'ait parlé que de son frère... ? Et puis elle a pas chômé la gamine parce-qu'il y a eu Kay, puis Corey, mais avant si j'ai bien compris y'en avait eu au moins un autre... Tout ça avant 18 a...
- « Oh punaise j'ai l'impression qu'on n'a pas regardé la même émission... »



- « Mon cœur... Tu sais bien qu'on a pas le même niveau de lecture. Bref... Milieu social difficile à mon avis. Tu sais quoi ? Si ça s'trouve elle est morte la pauvre avec tous les problèmes qu'elle avait l'air d'avoir...

- « Carrément !

- « Ou alors droguée, paumée... Quelque part... »

Eddy rit de bon cœur et propose :


- « OU ALORS... elle s'est dit qu'après toutes ces années c'était compliqué de revenir comme une fleur et que ce message lui donnera confiance et POUF ! Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. »


C'est au tour de Judith de s'esclaffer :


- « Toujours plus...

- « Oh bah écoute ! Mon excès est juste à l'opposé du tien ! Moi je préfère le positivisme !

- « C'est toi qui a raison mon ange... Je broie vraiment du noir...
- « C'est normal ma chérie... Ça va s'estomper...
- « Je trouve ça long...
- « Tu veux avancer ton rendez-vous chez la psychologue ?
- « … Peut-être... Mais tu sais ce qui me ferait vraiment du bien ?
- « Dis-moi... »

- « Que tu ais raison. Que ma tête voit que les choses peuvent bien tourner. Comme ça je pourrais lui dire, à ma tête, de me lâcher la grappe et de me laisser savourer comme avant.
- « Chérie... C'est un peu risqué de...
- « Je sais je sais... Mais... On va dire que je te suis sur ce coup là. Et on va dire que peu importe le résultat. Juste, je vais y croire. Et tu sais ce qu'on dit ?
- « Non...
- « Qu'on est jamais mieux servi que par soi-même.
- « Tu vas où ? »

Judith se lève précipitamment et prend d'assaut l'ordinateur : 



- « Tu peux être sûr qu'il y en a déjà qui ont repéré la photo...

- « La photo ? Quelle photo ?

- « Celle que Kay a offert à Corey.
- « Et y'a quoi sur cette photo ?
- « J'ai pas bien vu, mais on aurait dit des enfants... Et du coup je pense que c'est lui et sa copine...
- « Ok... Et ?
- « Attends... »

Judith cherche et ne met pas longtemps à trouver ce qu'elle cherche : 





- « Voilà... Mais qu'ils sont cons...

- « Quoi?

- « Les détectives du net sont de sortie... Tout le monde demande si quelqu'un a vu cette fille, avec une photo qui date d'une quinzaine d'année...
- « Ah et... ?
- « Chéri fais un effort. »

Pendant qu'Eddy réfléchit, Judith écrit son mail :










Salut Arthur.




Comme tu dois déjà le savoir il y a un avis de recherche sauvage qui circule sur le net. Or en l'état tu te doutes qu'il n'a aucune chance d'aboutir... Tu pourrais me faire vieillir la gamine ? Elle devrait avoir dans les 25 ans. Enfance et adolescence difficiles, elle a sûrement connu la rue. Je sais pas si ça peut t'aider, mais grosse peine de cœur aussi. Beaucoup de colère.

Tu veux combien ?


Bises.



Judith.






Allez Cupidon ! Vas finir le job, feignasse ! Y'a des gens qui comptent sur toi.





























Un petit bonus... 😉








Commentaires

Pythonroux a dit…
Oups, c'est pas cool la photo qui passe à l'antenne... Corey, tu aurais pu la mettre contre le plateau ;)
Et Kay... tu pouvais pas attendre d'être dans les loges... franchement.

Là, Corey, il va avoir pleins d'ennuis maintenant....
Eulaline Lol a dit…
Cet épisode 2 est le reflet de tout ce que j'aime et la façon dont j'expliquerais no u turn :D
Un événement qui se déroule à un instant T, qui devrait rester "intime", n'impacter que peu de personnes et qui au final, a un retentissement de ouf dans le vie et le destin de tant de personnes qu'on n'a pu l'imaginer :D C'est trop génial.

En l’occurrence, c'est Corey qui "veut juste un geste de celle qu'il a aimée" qui utilise un moyen (bon, je ne m'étendrai pas là-dessus, le choix du canal n'est pas le plus judicieux mais paraît être celui qui serait le plus efficace :gggrrr ) et bam! c'est la réaction en chaîne, les voyants et les alarmes qui se mettent à crépiter partout, en même temps.

J'adore! Je me mets à m'inquiéter, je ronge mes ongles! 'a y est! On y est...

Trop trop bien, déjà tellement hâte de découvrir la suite.

PS: j'ai oublié de te dire à quel point j'ai adoré ce que tu as fait de Kay ♥ Super.



Anonyme a dit…
Je voulais garder le chapitre 2 pour plus tard et finalement... me revoilà déjà ! Et je l'ai adoré ! Je commence déjà à y voir un peu plus clair sur certains éléments introduits au premier chapitre et ça rend l'histoire de plus en plus intrigante !
C'est incroyable ta façon de gérer autant d’événements qui peuvent paraître anodins et qui finalement déclenchent tant de conséquences... J'ignore qui est Silvia mais l’inquiétude de toute le monde à son égard est vraiment communicatif. J'ai l'impression qu'ils font partie d'une même et grande famille alors qu'ils ont l'air si éloignés les uns des autres...

J'ai déjà hâte de voir la suite ! ♥
Sroane a dit…
(oups, je reposte mon commentaire avec mon pseudo cette fois :P )

Je voulais garder le chapitre 2 pour plus tard et finalement... me revoilà déjà ! Et je l'ai adoré ! Je commence déjà à y voir un peu plus clair sur certains éléments introduits au premier chapitre et ça rend l'histoire de plus en plus intrigante !
C'est incroyable ta façon de gérer autant d’événements qui peuvent paraître anodins et qui finalement déclenchent tant de conséquences... J'ignore qui est Silvia mais l’inquiétude de toute le monde à son égard est vraiment communicatif. J'ai l'impression qu'ils font partie d'une même et grande famille alors qu'ils ont l'air si éloignés les uns des autres...

J'ai déjà hâte de voir la suite ! ♥
Fanfani a dit…
Dévoré hier soir, très tard, et relu cet après-midi, parce que c'est beau, parce que c'est dense et parce que ton travail valait bien d'en profiter deux fois. J'ai été très émue de retrouver tous ces personnages, attachants pour beaucoup, agaçants pour d'autres... mais le temps a fait son oeuvre, ils ont évolué et on remet les pendules à zéro pour les redécouvrir. Mais quand même, que de pincements au coeur en revoyant Dan, Nadia, Corey, Sylvia... des destins qui se sont "séparés" un jour et que tu réimbriques habilement en récits croisés. Chapeau ! Belle remise en haleine qui nous met sur les nerfs dans l'attente de l'effet dominos impulsés par Corey & Kay. Et puis c'est tellement tellement beau: captures, musiques, vidéo... tu m'étonnes que ça t'a pris du temps \o/
Brefouille, je m'a régalée !
GGO a dit…
Pythonroux :

Oh mais ça a du te faire tout drôle que ça commence comme ça XD Ça a du faire davantage sens du coup quand tu as lu le premier XD

Le problème de Kay et Mara, c'est qu'ils adorent emmerder les autres :/

:*



Eulaline :

Merci :)

Je suis contente pour Kay ! C'est pas le plus malin, mais le pauvre partait avec un sacré désavantage. :/

:*



Sorane : Ah bah tu te doutes que ça me fait très très plaisir, ça ! Et ta phrase sur la famille... C'est tellement ça !

Merci :*



Fanfan : Merciiiii ! C'est une si belle récompense ce que tu me dis là TT

Merci du fond du coeur. <3
Agathe2013 a dit…
Je viens de me rendre compte qu'Eddy et Judith sont dans les premiers personnages présentés sur ta vidéo d'Oaz (est-ce que je viens de revoir ta vidéo ? Evidemment XD). Par contre, je ne me rappelle plus si tu les avais présenté ou non, j'avoue qu'ils me disent rien. Pardon !

Bref, c'est chouette de voir le croisement et l'influence entre eux de tout ces personnages :).
GGO a dit…
Mumu : Joli ! :D

Néanmoins, ce serait mentir que de dire que c'était prémédité. Quoiqu'il en soit, c'est un couple qui s'est formé dans mon jeu et qui n'était pas prévu. Ils faisaient partie des résidents de ma résidence des Agaves et ne devaient servir que de "décor". Et puis pour donner du corps à mon quartier j'ai joué avec eux, et comme ils étaient voisins de palier, c'était facile de les faire interagir... Je me suis rendue compte que leurs caractères étaient compatibles et une idylle est née. Je me suis attachée à eux parce-que Eddy est d'une tendresse avec elle...! C'est fou. C'est pour ça que je les ai mis dans ma vidéo et qu'ils ont trouvé leur place dans mon histoire. :)