dimanche 21 septembre 2014

0.2




2 ans plus tard







- « Les enfants, Anjana et moi avons une nouvelle importante à vous annoncer... »



- « Anjana est enceinte. »
Ses deux jeunes interlocuteurs restèrent un moment sans voix, les yeux fixes, comme absorbant la nouvelle.
Cette stupeur, Nitish s'y attendait. Lui-même et sa femme étaient restés de longues minutes silencieux, car la promesse de donner la vie à un enfant avec été brisée lorsqu'il avait été annoncé au couple leur hypofertilité et leur taux de probabilité de concevoir un bébé. Les mots du médecin resteraient à jamais gravés dans sa mémoire :

- « On va mettre en place le protocole de Procréation Médicalement Assistée, mais je serais vous, je commencerais les démarches pour l'adoption... »
Il avait quand même ajouté :

- « Mais essayez quand même... Il arrive qu'on ait de bonnes surprises. »

Et elle était là, la bonne surprise. 12 ans plus tard.
Un cri de joie le fit sursauter.



- « YOOUUUUUPPPIIIIIIII !!!!!!!! »
Il s'attendait peut-être à un sourire, plus certainement à de la tristesse par peur d'être remplacé par un nouveau venu dans la famille, mais pas à une telle exaltation. Commençant à connaître la jeune fille, la raison de cette allégresse n'allait pas lui plaire...
- « On va rentrer chez nous ! On va rentrer chez nous ! Lallalèreeuuuh... »



- « Nadia ! Qu'est-ce-que tu racontes ?! »
Daniel Magnolia était très gêné par la réaction de sa sœur. Nitish et Anjana méritaient des félicitations, par qu'on leur claque la porte au nez !
- « Beuh s'ils ont un bébé ! Ils n'ont plus besoin de nous ! On peut partir ! »
Nitish Calcuta avait donc vu juste. Ce manque de considération pour eux, qui voyaient leur rêve de toujours se réaliser le piqua au vif, et il répliqua avant même de réfléchir :
- « Et tu comptes aller où, jeune fille ?
- « Bah chez mes vrais parents !
- « C'est bien ce que je te demande ! Où ?! Tu sais où ils sont ? »
Les prunelles grises de l'enfant marquèrent sa stupéfaction.
- « Nitish !! »



Anjana le réprimanda sévèrement du regard pour son manque de tact. Son mari se redressa quelque peu, et continua à manger, l'air renfrogné.
Se radoucissant, elle se tourna vers Nadia :

- « Ce que voulait dire Nitish, Nadia, c'est que,même si nous sommes ravis de vous avoir avec nous, si vous l'êtes, c'est parce-que vos parents ont renoncé à leur autorité parentale... Je pensais que tu l'avais compris... ?
- « Mais oui mais ils ont peut-être changé d'avis, maintenant ! Et comme vous allez avoir un bébé, vous ne serez pas tous seuls...
- « Je ne crois pas ma chérie. Ils ne se sont pas manifestés, dans tous les cas. Tu sais, quand on vous a confié à nous, c'est un peu pour toujours, tu comprends ? Nous on s'est attaché à vous... Maintenant, si à votre majorité, vous décidez de quitter la maison, nous ne vous retiendrons pas. On sera triste, bien sûr, mais on ne vous en empêchera pas. »



- « Mais en attendant, jeune fille, tu devras encore supporter mes pâtes à l'ail et autres frittatas aux épinards ! » Finit-elle avec un air taquin.
- « Beurk ! Je préfère le poulet saltimbanque !
- « Saltimbocca ? Hum... Ça peut s'arranger ! »
Elle lui fit alors un clin d’œil et retourna à son assiette.



 Le dîner reprit son cours, et pendant que Daniel félicitait le couple, la petite Magnolia regarda son frère, l'air confiant.

On ne sera plus là bien avant ma majorité...



***








- « Dan ! Dan ! Dan !!! Daaaannnn !
- « Mmmmqquoiiiiiiiiiiiii...
- « Faut qu'on parle !!
- « Il est trop tard... Demain...
- « Nan ! Tout de suite ! J'arrive pas à dormir !
- « Grumph... »



- « T'as essayé au moins ?
- « De quoi ?
- « De dormir ?
- « Oui oui !
- « T'es même pas en pyjama...
- « Roooo mais on s'en fiche ! Dis ! Dis ! C'est quand ton émsanpitation ?
- « Quoi ?
- « Ton émsanpitation !! Tu sais ! Quand tu deviens grand d'un coup avant tes 18 ans...
- « Aaahhhh... Mon émancipation ?
- « Oui ! C'est ce que j'ai dis !
- « Beh dans quelques jours... Mais je ne vais pas la demander...
- « Mais si !
- « Mais pourquoi ?
- « Mais pour qu'on puisse vivre tous les deux !
- « Mais on est déjà tous les deux !
- « Mais non mais tous les deux tous seuls ! Tu demandes ton émsanpitation, tu m'adoptes, et on va vivre tous les deux dans notre ancienne maison ! Voilà !
- « Nadia... Tu sais que si je demande mon émancipation, je peux partir, mais pas t'emmener avec moi ? »



- « Haaannnnnn ! Tu pourrais faire ça ? »



- « Oui.»



- « Mais tout mon plan tombe à l'eau ! Comment on va faire pour vivre que tous les deux ?
- « Beh on va aller à l'école, avoir des bons résultats, avoir un métier, et on verra ensuite si je veux habiter avec toi ! »
L'enfant lui jeta un regard mauvais :
- « Et pourquoi tu voudrais pas ?
- « Parce-que tu me réveilles en pleine nuit.
- « Beuh je peux arrêter de le faire, ça ! T'es vraiment trop méchant !
- « Mais si tu veux t'habituer tout de suite, je peux demander mon émancipation. Comme ça ce sera moins dur. Hop, on enlève le pansement...
- « MAIS CA VA PAS ???!!!! T'as pas intérêt à demander ton émsanpitation !! »
- « …
- « Promets-le !!!
- « Faut savoir, hein...
- « PROMETS !!!
- « Mais oui Banane... Je vais pas te laisser quand même... »
Nadia poussa alors un long soupir de soulagement.
Remise de ses émotions, elle se jeta dans les bras de son frère avant de dire, l'air suspicieux  :
- « T'as pas « promis »... »



- « Je te promets Nadia, que jamais je ne te laisserai. Jamais. »










... Jamais ...






















2 commentaires: