Nadia 3.









L'adolescente monta péniblement les marches. Quelle idée d'avoir une maison à deux étages... Mais surtout, quelle idée de mettre sa chambre tout en haut ! Cela étant dit, elle savait très bien ce qui avait motivé ce dernier choix. En la couchant dans la pièce à coté de la leur, Anjana et Nitish avaient pensé contrôler ses allées et venues. Manque de pot pour eux, elle avait rapidement appris à dompter le parquet et à se déplacer aussi silencieusement qu'un fantôme. Et au final, cela s'était révélé être un avantage. Un soir où elle n'était pas rentrée à l'heure prévue, elle était passée devant leur porte et s'était aperçue qu'ils étaient non seulement réveillés, mais également en grande conversation dont elle était le sujet principal. Elle avait donc écouté, retenant sa respiration, et avait appris dans quel état d'esprit ses parents adoptifs se trouvaient. Visiblement, vivre avec elle n'était pas une sinécure.

Tant mieux, avait-elle pensé.

Ainsi, cette nuit, elle perçut à nouveau des voix en passant devant leur chambre.



- « … linge devant sa porte, hein ? Demandait Nitish. Ca fait presque une semaine que la panière est là.
- « …
- « Anjana, je te jure, je n'en peux plus. Tu as vu son dernier bulletin ? Elle est à deux doigts de passer à E de moyenne générale.
- « Je... Je ne sais pas quoi te dire, Nitish. Depuis... Depuis le départ de Daniel, tout est parti de travers.
- « Mouais... Je me rends compte aujourd'hui qu'il était un sacré gade-fou ! Si seulement il savait ce qu'elle devenait, je suis sûr que... que...
- « …
- « …
- « …
- « Pourquoi Anjana ? Pourquoi est-il parti ? Pourquoi pas un mot depuis... depuis 5 ans Anjana ! 5 ans ! En plus je sais qu'il est dans le coin. Patrick l'a aperçu au dépôt-vente il n'y a pas si longtemps... »

Le cœur de Nadia manqua un battement.

Pas si longtemps... ?

- « Je... Je crois qu'il faut qu'on le retrouve Anjana. Elle ne s'en sortira pas sans lui. »

La jeune fille fronça les sourcils.

Je n'ai pas besoin de lui. Je n'ai besoin de personne.

Sur cette pensée, elle résista à l'envie de marcher pesamment sur le pallier et de claquer la porte et se glissa dans sa chambre. En effet, il n'aurait pas fallu qu'ils se rendent compte qu'elle avait tout entendu et qu'ils fassent dorénavant attention...



Elle s'était ensuite écroulée sur son lit après avoir ressenti comme un malaise.
Il n'était pas loin. Ou du moins revenait-il de temps en temps. ALORS POURQUOI NE LUI AVAIT-IL DONNE AUCUN SIGNE DE VIE ? Un message qu'elle seule aurait compris ?
Soudain, une pensée la fit se redresser d'un coup.



Il attendait qu'elle ait 18 ans. 

MAIS OUI C'EST CA !

C'était l'évidence même. Il ne pouvait pas l'emmener avec lui alors qu'elle était mineure !

Idiote-bête !

Elle tapa alors énergiquement des poings sur le matelas et se laissa retomber en arrière. Un immense sourire sur le visage, elle ferma les yeux et... s'endormit.



De l'autre coté de la porte, la conversation continuait cependant :

- « Alors, qu'en penses-tu ? Tu ne dis rien depuis tout à l'heure...
- « Je pense qu'il est temps, en effet. »

Nitish sentit un poids s'envoler. Il avait tellement eu peur qu'elle le retienne en lui disant que si Daniel voulait être retrouvé il se serait manifesté ! Mais non ! Elle pensait comme lui ! C'est que c'était forcément la bonne chose à faire ! Anjana avait toujours raison.
Ses épaules s'affaissèrent d'un coup, et sa femme, s'en apercevant, commença à lui masser la nuque.



- « Anjana. Je sens qu'on va le retrouver. Rien n'est irréversible, n'est-ce-pas ? Avec l'amour qu'il porte à sa sœur, je suis sûr que la raison ne fera pas le poids face à sa détresse. Et il va la relever ! Et elle va s'épanouir ! Oh j'ai hâte d'y être ! »

Il entendit un petit rire attendri dans son dos.



- « Après tout c'est vrai quoi ! En 5 ans, il a eu le temps de régler ce qu'il devait régler ! Et puis à sa place, moi aussi je serais mal à l'aise de revenir après être parti comme ça. Il a besoin qu'on lui montre qu'il a toujours sa place ici. Oui, c'est ça ce qu'il faut faire. »

Pour toute réponse, Anjana le prit dans ses bras.



C'était très dur pour elle. Très dur de retenir sa pensée. Mais 5 ans après, il était temps qu'il se heurte à la réalité.





***






Le lendemain matin, Nadia trouva Nitish d'excellente humeur étant donné les propos qu'il avait tenu quelques heures auparavant.

- « Bonjour Nadia ! Tu as bien dormi ?
- « Très bien ! Et vous ?
- « Comme des bébés ! Hein, Anjana ?!
- « Hum hum...
- « Allez viens t'asseoir, il y a des pancakes. »



- « Avec Anjana, on aimerait te parler de quelque chose...
- « Ah bon ? » Demanda la sus-citée avec des yeux ronds. »

Nitish fronça les sourcils :

- « Eh bien oui, le courrier...
- « HA ! Ha oui le courrier. Parlons du courrier. Justine, chaton, tu veux bien lire une histoire aux jumelles s'il te plaît ? »



Ha oui. Le bulletin.

Toute à son excitation concernant Daniel, elle avait oublié qu'ils avaient reçu ses notes du 1er trimestre.

- « Donc... Je ne t'apprends rien en te disant que c'est catastrophique ?
- « Catastrophique, catastrophique... J'ai D quand même... D c'est pas loin de C !
- «  D-, et les appréciations sont claires. Tu es à deux doigts du E.
- « J'aurais pu avoir un F... F, c'est vraiment la... »



- « Nadia tu arrêtes tout de suite !! Ne joues pas à la plus maline avec moi ! On t'a mise en garde plusieurs fois déjà ! Tu rentres à pas d'heure, tu ne travailles pas en classe...
- « J'ai un job étudiant qui termine tard !
- « 21h Nadia ! Pas minuit ou 1h ! Et puis regarde comment tu t'habilles ! C'est outrancier !
- « Nitish... Revenons aux notes je te prie.." Tenta Anjana.
- « Je me paie mes fringues, j'ai bien le droit de porter ce que je veux !
- « Mais si c'est une question d'argent Nadia, ce n'est pas un problème ! Anjana te demande souvent si tu as besoin de quelques chose ! Dis-le ! Je ne rechignerai pas à payer quelque chose de plus cher à partir du moment où il est plus couvrant !
- « Pour ressembler à une nonne ? NON MERCI !
- « NADIA, TU BAISSES D'UN TON !! »



- « T'inquiète pas Nitish ! Je vais baisser d'un ton bien assez tôt ! A 18 ans, JE ME BARRE ! Vous entendez ? JE NE VEUX PLUS RIEN AVOIR A FAIRE AVEC VOUS ! 18 ans, c'est DE-MAIN ! Vous serez rapidement débarrassés de moi !
- « Nadia, chérie... » Commença Anjana.

Elle ne la laissa pas finir. L'adolescente se leva en renversant sa chaise et sorti en courant de la maison.





***






Elle s'était peut-être emballée avec son histoire des 18 ans. Car à bien y regarder, ce n'était pas DU TOUT de-main. Mais alors pas du tout du tout. Il y avait même plusieurs mois jusque là.

Rooooo ça va être un enfer maintenant. Si seulement je l'avais bouclée, j'aurais continué tranquillement jusqu'à ce que Dan vienne me chercher... Tout ce que j'avais à faire, c'était secouer la tête comme une dinde ! C'était quand même pas compliqué... Tiens, en parlant de dinde...



- « Allons, ce n'est pas si grave...
- « Pas si grave ? J'ai vendu mon terrain des clopinettes à la mairie il y a 5 ans, voyant que le quartier ne cessait de se dégrader, et là ? Qu'est-ce-qu'on apprend ? Qu'un nouveau programme immobilier est en train de se monter ! Mon terrain, si je l'avais gardé, m'aurait rapporté 10 fois plus si j'avais attendu !
- « C'est la vie, Louise. Personne ne savait, à l'époque. Les Terriers étaient condamnés !
- « Personne... Tu crois pas que le nouveau maire, avait ça sous le coude, hein ? Rappelle-toi ! Il était conseiller municipal à l'époque ! Et moi, je me souviens bien qu'il était CONTRE la réhabilitation du Quartier. Il devient maire, et PAF !! Un programme immobilier tout neuf ! »
- « Je te l'accorde, c'est louche. Mais que veux-tu faire maintenant ? C'est trop tard ! Et c'est mauvais pour ta tension...
- « Oh que oui ! J'ai les nerfs en pelote ! »



Y'a pas que toi...

- « Mais tout cet argent ! Ah la la, quand je vois OAZ' Form, le parc, et la nouvelle bibliothèque qui va bientôt être livrée ! Pendant des années, il n'y avait pas un sou dans les caisses, et là, c'est le grand jeu ! Ils y vont gaiement, tu ne peux pas le nier Charlotte ! Et ils le sortent d'où cet argent, hein ?
- « Je ne sais pas, Louise !
- « Beh du promoteur pardi ! Faut suivre, hein... »



Raaaaaaaaaaaa Elles m'énervent !

Elle finit sa limonade d'un seul trait, cogna violemment le verre contre la table en le reposant et sortit du café en fusillant les deux mémés du regard.



Elle décida alors d'aller à l'ombre, au frais, pour continuer sa lecture. Seulement, sa courte nuit se rappela à elle et rapidement, ses yeux se fermèrent.




Ahaha ! Hihihi ! Huhuhu !



Quelques minutes seulement après s'être endormie, des cris la réveillèrent en sursaut. Les hautes herbes cachaient les fautifs, mais malheureusement pas les bruits.
De plus en plus agacée, elle se leva rageusement à la recherche d'un coin plus paisible.



J'espère qu'il y en a une qui perdra son dentier.



Elle dut marcher un moment avant de trouver un autre coin isolé. L'après-midi avançait, et les gens commençaient à affluer.
Si bien que très rapidement...



- « HAAAAAAAA ! Un bon ragoût saucisse, il n'y a que ça de vrai ! Si seulement ma femme n'était pas si snob ! HAAAAAAAA ! Oh, que ça sent bon ! Une merveille, pas vrai ?
- « …
- « Vous en voulez ?
- « Non.
- « Vous avez tort ! Sans vouloir me vanter, j'ai un talent... »



- « J'men fous ! J'en veux pas de votre ragoût puant ! J'veux être tranquille !
- « Qu'est-ce-donc ces manières jeune fille ? Je vous propose gentillement de partager...
- « Roooo mais vous allez vous taire ?!
- « Avec une si bonne compagnie, certainement ! »

Malheureusement, l'homme faisait autant de bruit en parlant qu'en mangeant. De plus ses onomatopées satisfaites finirent par décider Nadia de lever le camp.



Une minute trop tard...

- « Ouh que ça fait du bien ! »



Dans un ultime espoir de trouver un peu de calme, elle escalada une petite colline où il lui semblait pouvoir trouver un peu d'ombre, et surtout, DU CALME ! Ce coin était rarement visité, et elle pensait avoir de bonnes chances d'être seule. Quel dommage cependant qu'il faille autant marcher !



Décidément, c'est pas ma journée.








14 commentaires:

  1. Yes, toujours aussi insupportable avec tout le monde comme si le monde entier était contre elle ;)
    je me demande ce qu'elle va bien pouvoir trouver de l'autre coté de la colline...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais le monde entien EST contre elle ! Tu suis ou bien... ? XD

      Hun hun... Mystère ! :p

      Merci d'être passé ;)

      Supprimer
  2. Oh...y'a un quelqu'un là-bas...ce serait pas :O son père ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas si c'est ce qu'elle aurait dit si ça avait été le cas ;)

      Supprimer
  3. Ah oui, je comprends ce que tu voulais dire... Entre Perle et Nadia, y a un monde...
    Etant donné ce qu'elle a vécu, toute cette colère et cette frustration sont compréhensibles, mais il faudrait qu'elle commence à réaliser que c'est pas en hurlant sur tout le monde que sa situation s'arrangera ! Ooooh non !
    J'ai adoré le passage avec les deux mamies, c'est tellement ça ! XD
    J'aime toujours autant ta façon de prendre des screens ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si mais si ! Faut les cadrer les gens !

      UUuuiii j'ai bien aimé les faire parler ^^

      Rooooo merci... C'est que ça devient difficile de sortir du lot car y'a beaucoup d'originalité sur le forum !

      Supprimer
  4. Quelque chose me dit que le plan des parents adoptifs ne se déroulera pas tout à fait comme ils l'ont imaginé. Et de ce qu'on en sait, il risque pas de la remettre d'aplomb la petite.
    Quelque chose me dit aussi que la conversation des petites vieilles n'est pas là par hasard, mais on verra un peu plus tard où ça nous mène.
    Déjà le troisième chapitre et on est déjà reparti dans l'intrigue, avec notre adolescente pas très commode préférée aux commandes.
    J'aime beaucoup beaucoup, et si la suite arrive aussi vite que ce chapitre, je n'en serais que plus heureux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est possible ^^"

      Ouais, les mémés, c'était pas pour rien X)

      Merci beaucoup beaucoup <3

      Supprimer
  5. Toujours aussi intriguant, je me demande aussi ce que Nadia va finalement trouver?? .. A moins que ce ne soit l' abri de Daniel. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem que pour Sakura : je ne pense pas que c'est ce qu'elle aurait pensé si ça avait été lui ;) Réponse Jeudi ! :-D

      Supprimer
  6. Rhô oui comme gamemagg je me pose la question ne se dirigerait elle pas vers la cabane de Daniel :) Merci GGO pour cette merveilleuse histoire :) Chipie-Cyrano♥

    RépondreSupprimer
  7. Y'a moyen de foutre deux paires de baffes à Nadia ?
    Non parce qu'elle n'est quand même pas la seule nana au monde à avoir eu des problèmes dans la vie, même graves, et d'autres dans son cas n'en veulent pas au monde entier, crotte alors !
    En plus ses parents adoptifs sont tellement adorables, elle ne se rend vraiment pas compte de la chance qu'elle a dans son malheur !
    (d'où la paire de claques pour lui faire comprendre, tu vois ? xD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais voir c'que j'peux faire ! Mais t'inquiète, elle s'en prend déjà dans ma tête cette relou XD

      Supprimer

Pensez à ctrl+C votre commentaire car blogger est capricieux ^^"
Merci ;)