Nadia 25.






6 semaines plus tard



- « Nadia ? Nadia ! Tu en es où ? »

Anjana frappa à la porte de la chambre de l'adolescente et s'introduisit dans la pièce après y avoir été mollement autorisée.



- « Tu en mets un temps ma chérie... Que se passe-t-il ?
- « Rien rien... je...
- "Ça va pas ?"

Nadia fit un signe négatif de tête.

- "J'ai peur..."

Un sourire triste apparut sur le visage de sa mère adoptive.

Et moi donc... 



- « C'est normal mon cœur... Mais c'est une nouvelle vie qui t'attend. Ta vie. Et puis tu ne pars pas toute seule... »

La jeune fille se mordit la lèvre.

- « Et si je me suis trompée ? »

Anjana eut un petit rire :

- « Eh bien tu prendras un appartement pour toi toute seule ! Nadia regarde moi : rien n'est irréversible. Ton cursus ne te plaît pas, tu changes. Ça ne va plus avec lui, tu changes ! A 18 ans, tout est possible. Donc profite de l'instant présent. »

Les épaules de Nadia se détendirent, permettant à leur propriétaire de retrouver le sourire.

- « Ça a l'air si simple quand tu le dis...
- « Mais parce-que ça l'est. »


Anjana parcourut la pièce des yeux et ne put retenir un soupir déjà nostalgique.

- « Mon Dieu comme tu vas me manquer... Souffla-t-elle.
- « J'suis pas encore partie, répondit la jeune fille avec tendresse.
- « Hum... Grogna Anjana en haussant les épaules tout en se dirigeant vers le lit. C'est une question de minutes maintenant ! »

Nadia ne répondit pas.
Après un énième tour sur elle-même, elle demanda :

- « Bon, ça va ? Ouais ça va... Ou c'est trop ? C'est pas trop gnan gnan une robe ? Je devrais pas mettre un jean plutôt ? Pour le trajet ?
- « Ah non, hein ! Cette robe te va trop bien pour que tu l'enlèves déjà. Tu retrouveras tes jeans bien assez tôt.
- « Hum... Bon... Et mon parfum... »



- « Ah je vais l'étrangler !! JUSTINE !!!! JUSTINE !!!
- « Elle est dehors elle ne t'entend pas.
- « JJJUUUUUSSSSTTTTTIIIINNNNNEEEEE !!!!!!
- « Nadia ! Enfin !
- « Nan mais elle m'énerve à me piquer mes affaires tout le temps !
- « C'est une petite sœur. C'est normal. Allez, c'est bientôt fini, vas... »

Sur ces mots, Anjana s'était penchée mollement vers l'avant et avait plaqué ses mains sur ses joues rebondies en poussant un gros soupir.
Nadia s'en trouva attendrie et leva les yeux au ciel en secouant la tête, choisissant de laisser son parfum à sa jeune sœur.


- « Bon... Je crois que ça y'est. »

L'adolescente lança un regard complice à sa mère adoptive et elle descendirent ensemble.







Anjana s'était donnée du mal pour cette après-midi. La jeune fille n'aurait pu rêver mieux comme fête d'anniversaire.


Des cupcakes, du poulet, de la limonade, beaucoup de nouveaux projets... L'avenir ne lui avait jamais paru si lumineux.



Alors qu'elle tentait de réprimer son excitation, des piaillements de joie se firent entendre :


- « Il est là ! Il est là ! Nadia ! Il est là ! »





- « Tu crois que c'est lui ? Demanda Lola à sa grande sœur.
- « J'espère !
- « Ça veut dire qu'on va enfin manger ? Demanda Shanti, quittant le canapé pour être la première à se servir. »

Amusée, Nadia continua sa course pour aller ouvrir à son invité.



Lorsqu'elle l'aperçut à travers la porte, son cœur s'accéléra et elle se remémora la dernière fois où ils s'étaient vus.





***




Quelques jours après le bal de promo, alors qu'elle se morfondait dans sa chambre depuis qu'elle avait congédié Fabien, Sen s'était manifesté, lui indiquant simplement qu'il était toujours en possession de ses chaussures.



« Hey Cendrillon... Comme tu n'es toujours pas venue chercher tes chaussures, est-ce-que je dois conclure que c'est moi qui doit venir te les mettre ? Ou tu n'en as plus besoin ? »

Elle avait pris quelques instants avant de répondre.

« T'es dispo aujourd'hui ? On peut se voir sur la jetée ? »

Ce à quoi il avait répondu :

« J'espère que c'est pas mauvais signe ^^. A tout' ;) »


Est-ce-que c'était pour mettre toutes les chances de son coté ou est-ce-qu'il avait eu tout simplement la flemme de marcher qu'il lui avait finalement donné rendez-vous plus loin sur la promenade ? Nadia n'en savait rien mais cela l'avait amusée. Deux secondes. Car la troisième, la boule qu'elle traînait dans son ventre depuis ce fameux soir se rappela à elle.

Lorsqu'elle arriva à sa hauteur, il lui sourit chaleureusement, lui appliqua une main dans le dos et posa un tendre baiser sur sa joue en lui demandant si elle allait bien. Les joues rosies, elle lui répondit poliment par l'affirmative et attrapa le sac qu'il lui tendait.
Intriguée par la marque, elle demanda :

- « Ethniks ? Tu portes ça, toi ? »


Son étonnement était dû au fait que l'enseigne était réputée pour son engagement environnemental et humain, mais aussi pour ses tarifs très élevés.
Il lui répondit en l'invitant à s'asseoir :


- « Bien sûr que non... C'est pas mon style. C'est ma mère... Tu sais, la nature, le respect, le bio tout ça... C'est son trip.
- « Ah ouais parce-que toi le respect...
- « Boarf, tu sais, du moment que ça met bien en valeur mon corps d'athlète... »

Sur ses mots, il fit mine de s'étirer tout en prenant bien soin de faire saillir tous les muscles qu'il pouvait. Seulement, au bout d'à peine une seconde, ils éclataient tous les deux de rire et il sembla se dégonfler comme un ballon de baudruche .


- « Nan mais j'leur donnerai du pognon quand j'serai plein aux as.
- « C'est vrai que le sport ça rapporte.
- « Mouais … Peut-être... J'en saurai rien de toute façon. Je pars à San Myshuno  à la fin de l'été. Je rentre dans une école de commerce. »

L'adolescente écarquilla les yeux :

- « Quoi ?
- « Je vais à San Myshuno. »

Nadia leva les yeux au ciel, ce qui fit rire son interlocuteur.

- « T'as très bien compris ma question.
- « Bah oui... J'ai plus envie de faire ça de ma vie. Le sport, c'est bien quand t'es gamin. Mais adulte... nan j'sais pas... Je me vois bien commercial pour une grosse boîte.
- « Ouais... Tu serais capable de vendre du shampoing à un chauve.
- « C'est l'idée. »

Ils rirent à nouveau et alors qu'un silence allait s'installer, Sen reprit la parole :

- « Et toi ? T'as prévu quoi ? »

Nadia détourna le regard.

- « Je sais pas. J'ai déconné en cours et j'étais concentrée sur autre chose donc... je sais pas trop ce que je vais faire de moi.
- « Hey ! T'as qu'à venir avec moi ! Je cherche toujours un colloc' ! Et puis y'a tout à San Myshuno donc peu importe ce que tu choisis de faire... »

La jeune fille sourit mais ne répondit pas.

- « Ah ! Nous y voilà ! S'exclama-t-il. Est-ce-que par hasard, y'aurait Miko sous roche ? »

L'expression qu'elle afficha lui donna un semblant de réponse :

- « Ah... On dirait pas finalement... Qu'est-ce-qu'il voulait cet abruti l'autre fois alors ? »



Nadia soupira :

- « … Je sais pas. Enfin... Le problème, c'est que je sais pas s'il est revenu vers moi uniquement parce-qu'il m'a vue avec toi.
- « Il a rompu avec Juliette quand même...
- « Hum... Il est pas retourné avec par hasard ?
- « ...Pas que je sache. »

Elle leva un sourcil étonné dans sa direction mais ne retrouva pas le malaise qu'elle avait senti chez lui pendant une seconde. Elle haussa alors les épaules et dit :

- « J'ai pas confiance en lui. Il ne sait pas ce qu'il veut. Dès que je m'ouvre un peu, il me claque la porte au nez. Je veux plus vivre ça. »




Les images de Fabien et de son frère s'affichèrent en même temps dans son esprit mais elle les chassa toutes deux de la même façon. Tout ça, c'était fini !


Un silence s'était installé entre les deux adolescents. Elle risqua un regard sur sa droite et le trouva les yeux au loin, assis dans une posture décontractée qui lui collait décidément très bien à la peau. Elle se rendit compte alors qu'elle le trouvait beau. Trop gênée par son côté très entreprenant par le passé, elle n'avait jamais osé le dévisager. A cet instant, elle réalisa pleinement le fait qu'elle courrait toujours après ce qui était inaccessible alors qu'il y avait des gens qui étaient là pour elle, là, juste à portée. Tout ce qu'elle avait à faire, c'était de saisir la main tendue. Celle de Sen était là, toute proche. Que dirait-il si elle entrelaçait ses doigts aux siens ?
Se sentant sûrement observé, il tourna la tête vers elle. 



Il dut également saisir la subtilité dans le regard de Nadia qui lui fit réfléchir à ses options. Et alors qu'il se repassait la dernière phrase de la jeune fille dans sa tête et qu'il s'apprêtait à répondre un énigmatique « Moi non plus », son téléphone vibra dans sa poche.

L'instant était passé.


Nadia détourna les yeux et il soupira en attrapant le smartphone.


- « Super... , annonça-t-il blasé.
- « Qu'est-ce-qu'il y a ?
- « Mon père veut que je rentre.
- « Déjà ? Pourquoi ?
- « Je sais pas. Il me dit juste « Rentre ». Ça peut vouloir dire que j'ai fait une connerie ou que je dois garder mon frère. Il fait toujours la gueule de toute façon. »

Il leva les yeux au ciel, plein d'amertume, avant de ranger son téléphone et de s'adosser contre le banc, les sourcils froncés. Au bout de quelques secondes, son habituel sourire narquois réapparut et il dit :

- « C'est marrant ce qu'il y a entre nous deux. J'ai l'impression que tout pourrait être très simple, mais y'a toujours un grain de sable qui vient se mettre là où il faut pas. »

Nadia ne répondit pas. Était-elle déçue ou soulagée ? Encore une preuve, s'il en fallait, qu'elle n'était pas au clair avec ses émotions.
Il se leva alors et proposa, endossant de nouveau son humeur taquine :



- « Bon, tu me dis si tu passes par San Myshuno ? Je ferai en sorte de te garder un coin pour dormir.
- « Un coin ? Comme pour un chien tu veux dire ? Faut que j'apporte mon panier ?
- « Ok ! Madame fait la difficile ! Eh ben t'auras qu'à dormir avec moi alors ! »


Ils rirent de concert et se dirigèrent ensemble vers le trottoir où chacun allait partir de son coté :


- « Ça m'a fait plaisir de te voir, Nadia. C'est vraiment dommage qu'on se soit connu si tard. J'aurais peut-être fait des choix différents.
- « C'est à dire ?
- « Bof, rien d'intéressant fais pas attention. On se voit avant que je parte ?
- « Ok."


- « Cool. Et qui sait ? La prochaine se sera peut-être la bonne ? »



Il lui fit un clin d’œil et un signe de la main pour signifier son départ.

Il allait lui manquer.


Car même si elle ne savait pas trop ce qu'elle ressentait pour Sen, c'était évident qu'il ne la laissait pas indifférente. Peut-être avait-elle besoin de plus de temps pour apaiser la confusion qui l'agitait.



C'est pourquoi, quelques semaines après, lorsqu'elle l'aperçut au travers de la porte, son cœur battait à tout rompre. Elle avait fait le point et savait ce qu'elle voulait. Mais étaient-ils sur la même longueur d'onde aujourd'hui ?















12 commentaires:

  1. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai comme l'impression que la sagesse populaire qui nous raconte que "si ton coeur balance entre deux personnes, c'est qu'aucune des deux n'est la bonne" ne trouvera pas écho dans la suite de cette histoire. :D
    Sen, depuis le bal de promo, paraît plus réfléchi, plus mâture et plus drôle qu'il ne le semblait au départ. Ce jeune homme apparaît comme le gendre parfait, soudain. Il n'empêche que la tiédeur des émotions qu'il déclenche chez Nadia me laisse dubitative. C'est évident que la passion dévastatrice, l'ouragan de ressentis et la violence qu'engendrait la relation Django, Nadia était difficilement supportable mais elle était aussi le piment, ce petit grain de folie qui a permis à Nadia de s'ouvrir. A présent qu'elle-même a changé, il paraît évident que la puissance de sa relation avec Django ne peut plus être. :/

    La relation entre Nadia et Anjana est devenue si délicate et si douce, tellement empreinte de complicité que je regrette presque le départ de Nadia; même s'il est souhaitable, bien sûr. L'oiseau doit quitter doucement le nid, espérons que ce qu'il trouve ailleurs lui apporte le meilleur. Nadia le mérite tellement.

    Encore un magnifique chapitre, j'ai adoré. Et tes illustrations sont toujours aussi fabuleuses. Encore! :o

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet. Je pense que pour des raisons différentes, les deux garçons peuvent lui convenir. Maintenant, il y a toujours un contexte qui est toujours très influent sur les décisions...

      Sen, comme je l'imagine, a une personnalité plus complexe que Django. Il a plusieurs vitesses et a une grande capacité d'adaptation. ;)

      En fait, quand Anjana met sa tête entre ses mains, sur le lit, c'est moi. XD
      Mais cet incartade avec Nadia m'a inspiré des projets pour elle. Donc elle devais partir !

      Merci merci !!!! j'aime toujours tes commentaires détaillés <3

      Supprimer
  2. Bon, bon, bon, tu permets que je viennes m'incruster ici ? ^^
    Je suis admirative devant la maîtrise de ta narration et de tes personnages. On croit que dans un chapitre, tu nous emmènes dans une lignée narrative précise et puis au chapitre suivant, pof ! Tu nous emmènes ailleurs.
    J'ai l'impression dans ce chapitre que Nadia est enfin apaisée, ou qu'elle commence enfin à être un peu plus sereine sur son passé et sa vie actuelle.
    Et c'est une jolie personne que nous découvrons.
    Je ne sais pas ce que tu as en tête sur sa vie sentimentale, mais j'aimerai bien (tu parles Charles !) qu'elle passe un bout de temps avec Sen. Ne serait-ce que pour voir qu'une relation amoureuse n'est pas aussi compliquée qu'elle l'a pu l'être avec Django. J'avoue apprécier le comportement de Sen : Nadia lui plait et il lui dit, sans passer par des atermoiements. Mais c'est vrai, qu'étant Ado, on apprécie beaucoup plus les "je t'aime-moi non plus" ou "je t'aime-je te fait mal". C'est tellement plus passionné, plus explosif.
    Enfin, qui qu'elle choisisse, tout ce que j'espère, c'est que Nadia soit vraiment heureuse et sûre de ces choix.
    Après, j'ai l'impression que tu es en train de finir l'arc narratif "Nadia". Et qu'on va reprendre l'intrigue principale, qui je ne sais pas pourquoi, sera nettement moins "tendre".
    Voilà, voilà. J'attends la suite maintenant :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais bien sûr Agathe avec plaisir ! :-D

      Je ne te cache pas que ça me fait plaisir qu'il y en ait au moins une qui aime Sen ! Il sait où il veut aller lui au moins ! Roooooo Mais j'ai l'impression que les filles ça aime pas ça --"

      Et oui, il reste 2 chapitres, dont le dernier est très long car impossible de couper.
      J'ai très hâte de rentrer dans le vif du sujet ! Seulement, faudra pas être pressé parce-que j'ai besoin d'un peu de temps pour arriver au moment de l'histoire, surtout que je compte profiter du jeu, ce que je ne fais pas quand j'écris...

      Voilà, merci beaucoup pour ton message, ça me touche beaucoup. :-)

      Supprimer
  3. Il est toujours trop direct ce Sen...j'le sens toujours pas (ça c'est à cause de son attitude de séducteur sans vergogne. C'est ça que j'aime pas)...et puis, c'est pas avec lui qu'elle aura des réponses sur son frangin et sa petite soeur...Miko est plus débrouillard (et hyper maladroit, mais c'est parce qu'il a vécu un drame lui aussi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca s'appelle faire du rentre-dedans ! ^^

      Merci d'être passée :)

      Supprimer
  4. mais il me manque le tournicoti à moi dans ce chapitre. A c'est dans le prochain quand Sen sera enfin arrivé dans le jardin ;)
    bon ben on va attendre encore un peu alors ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt bientôt !!

      Merci d'être toujours là !

      Supprimer
  5. Ben bravo, je n'avais pas vu qu'on était reparti par ici !
    Déjà, je suis trop contente de retrouver Nadia. Ca c'est dit.
    Ensuite... Ben je ne sais pas. Tu me connais, d'habitude c'est ou tout noir ou tout blanc, les 50 nuances de gris c'est pas pour moi mais là... Je ne sais pas qui choisir de Sen ou Django. (En même temps comme c'est pas moi qui choisira en vrai on s'en fout). Chacun a ses qualités et ses défauts et comme tu dis ils peuvent convenir autant l'un que l'autre à Nadia sans pour autant être le choix parfait ni l'un ni l'autre. Mais finalement, je pense que je vais choisir Sen. Parce que Nadia a besoin de calme, de quiétude, de simplicité, et de savoir qu'elle peut compter sur quelqu'un. Et avec Django c'est pas gagné tout ça. Et en fait Sen semble avoir le même effet apaisant qu'Anja sur Nadia, et ce n'est pas une mauvaise chose à mon sens. Alors fuck la passion, c'est bien gentil mais ça n'aide pas à avoir une vie équilibrée, et c'est ce dont Nadia a vraiment besoin pour le moment. D'équilibre.
    Tout ça pour dire que j'ai hâte de voir la colocation Sen/Nadia à SM, en espérant que tu refermeras le chapitre "Nadia" sur une note positive. Ca nous changera un peu (et elle aussi :p)

    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'ai envoyé un mp ;)

      Merci d'être passée !!!! <3

      (juste au cas où, tu as lu le chapitre d'avant ?)

      Et pour le reste, euh... Ben je te laisse découvrir la suite hein ^^"

      Bisou bisou !

      Supprimer

Pensez à ctrl+C votre commentaire car blogger est capricieux ^^"
Merci ;)