mardi 28 octobre 2014

Nadia 22.





- « ANJANA ! On a déjà eu cette conversation ! »

Nitish regardait sa femme avec tendresse :

- « Allons bon... Tu te parles toute seule maintenant...
- « Tu sais bien que quand c'est toi qui me sermonnes ça m'énerve... Reste en dehors de ça mon chéri.
- « Anjana... Il est exactement ce dont elle avait besoin. Fabien était aussi taciturne qu'elle... John au moins rayonne ! »

Elle se retourna alors sèchement et le foudroya du regard :

- « Tu dis ça parce-que c'est ton préféré ! Moi je ne l'aime pas ! Voilà ! Il est tout mielleux, jamais un mot de travers... »

Les grimaces qu'elle faisait en énumérant les... qualités ? … de Sen firent rire son mari :

- « Tu as raison, c'est un être abominable. Chassons-le immédiatement de chez nous avant que sa bonne humeur ne se répande jusqu'à notre chambre ! »

Et il éclata de rire. Bien malgré elle, Anjana ne put se retenir de l'imiter.
Après tout, avait-elle vraiment son mot à dire ?




Dans la chambre de sa protégée, Anjana avait les larmes aux yeux. Le premier bal de promo d'un de ses enfants. La bonne nouvelle, c'est qu'il y avait suffisamment d'écart avec Justine pour que son cœur se remette de ses émotions !


Elles avaient tout choisi ensemble. Sa chevelure avait enfin retrouvé sa belle couleur noire, le maquillage mettait en valeur ses beaux yeux gris et la robe... La robe... Elle semblait avoir été créée pour elle...
Nadia était magnifique. Certes, c'était une jolie fille, mais il n'y avait pas que ça. Les joues rosies, les yeux humides, le regard complice quand elle lui parlait... Visiblement, Fabien n'avait l'air de manquer qu'à Anjana.
Alors cette dernière prit l'adolescente dans ses bras.


Elles ne dirent rien, mais l'étreinte était forte. Elle sentait bien les doigts de Nadia l'accrocher.
C'était tellement bon.
Ainsi, quand le temps fut venu de descendre, c'est résignée mais heureuse qu'elle accepta la réalité.


Fabien ne manquait qu'à elle. 

Et elle allait s'en remettre...





***





- « Attention les yeux ! La plus belle arrive ! Tonna Anjana pour attirer l'attention des deux hommes de la maison. Nitish ne déconcentre pas John !
- « Oui oui roooooo... Je peux quand mê... »

Il fut coupé dans son élan réprobateur par l'arrivée de Nadia qui descendait les escaliers.


On entendait tout à coup une mouche voler.

- « Bonjour, Sen... »


- « Bah alors ? T'as perdu ta langue ? Ça va pas ? Finit-elle alertée.
- « Tu es parfaite... C'est juste... »


- « Attends... Viens, approche... Y'a un truc... , dit-il en laissant tomber la rose qu'il tenait dans la main droite »

La lueur dans son regard et le petit sourire qui l'accompagnait alors qu'ils se rapprochaient l'un de l'autre fit rater un battement à son cœur.


Puis un deuxième.

Il l'embrassait, là, devant tout le monde ! Pour la première fois ! Et elle y répondait en plus !


Alors elle le laissa faire. Complètement. Ignorant tout du dialogue silencieux qui avait lieu derrière elle.

« Alors il est pas parfait ? »




« N'en fais pas des tonnes ! »

- « John et Nadia se font un bi-sou ! John et Nadia se font un bis-ou ! Oh les amoureueuh ! »

John sembla se rendre compte qu'explorer les amygdales d'une jeune fille devant ses parents n'était pas très approprié, car il relâcha doucement son étreinte en s'excusant :

- « Pardon... Ahem... »

Tout guilleret et pas offusqué le moins du monde, Nitish fit un petit bond en direction de la rose tombée au sol et la tendit à Sen qui l'attrapa à l'aveuglette dans son dos.


- « Oui, donc, Nadia, tu es splendide ! »


- « Tiens, c'est pour toi... »

Et alors qu'Anjana commençait à s'attendrir pour de bon...

- « Merci, Sen... Elle est très belle... »


Elle vit son regard et pensa à nouveau au coucou et ne put s'empêcher de se représenter Sen plaçant consciencieusement ses œufs à lui dans son panier à elle.

Froncement de nez.

Nan, décidément, elle ne s'y faisait vraiment pas !





***






Pour l'occasion, c'est l'OAZ' form qui avait été privatisée. La salle de sport avait réservé tout son rez-de-chaussée et le lycée avait même fait aménager un petit espace cosy à l'arrière.

Nitish avait déposé les tourtereaux devant le bâtiment qui se remplissait à vue d’œil.
Sen voyait bien que Nadia était un peu nerveuse alors il tentait de la mettre à l'aise avant de la mêler à la foule.

C'était sans compter l'arrivée de Juliette et de Miko.


- « Eh Sen ! Petit cachottier ! Tu nous la présentes ? » S'exclama la petite rousse.


- « Oh bah je crois que vous vous connaissez déjà... Tu vois Nadia, tu risques rien ! Sans tes couleurs les gens vont juste te prendre pour une bombe. Y'a pire, hein ? »



Ce fut bref, mais le regard de Juliette trahit son malaise. Était-il dû au fait qu'elle ne pensait pas qu'elle serait là ce soir ? Au fait que Miko et elle puisse être au même endroit à nouveau ?
Mais c'était Juliette, alors la seconde d'après, un grand sourire dessinait ses lèvres :

- « Nadia, tu es magnifique. Tu as vraiment de très beaux cheveux ! J'aimerais bien les porter aussi long mais je ne trouve pas ça pratique pour le sport. Je sais pas comment fait Tam... Et toi, Sen ! Tu as sorti le grand jeu ! Nœud pap' et tout ! Tu sais que tu as rendu complètement folles les nanas ces derniers temps en invitant personne ! Enfin qu'on connaisse... Enfin qu'on sache... Bref t'as compris. Et donc... »

Nadia tentait de toutes ses forces de rester concentrée, mais elle crut un moment qu'elle allait défaillir. Il était là. A quelques centimètres d'elle. Elle sentait son regard sur sa nuque et elle perçut des gouttelettes de sueur rouler en bas de son dos, là ou la cambrure laissait un peu de place au tissu de sa robe.
Les deux garçons s'étaient salués du regard, mais Fabien n'avait pas eu un mot pour elle, qui s'était trouvée mortifiée. En même temps, elle avait tellement peur de croiser son regard qu'elle ne s'était même pas retournée... Elle prit alors son courage à deux mains et, profitant du dialogue des deux pipelettes à ses cotés, se tourna doucement vers Fabien.


- « Bonsoir... Miko. »

Elle avait hésité. Elle n'allait pas l'appeler par son nom de famille, ils n'en étaient quand même pas là... Mais par son prénom, cela les resituait dans un contexte amical qui n'était pas vraiment à l'ordre du jour si elle s'en tenait à l'attitude de l'adolescent. Il était si froid et si raide. Il lui en voulait à mort, c'était évident.
Nadia sentit son cœur s'affoler, sa gorge se serrer, ses joues rougir et ses yeux la brûler.

- « Je suis désolée... je suis désolée pour... pour... Je voulais pas...
- « Laisse tomber, lâcha-t-il. Ju, on y va ? »


Alors c'était comme ça ? Tout était archivé, effacé, oublié ? Et ça avait l'air tellement facile pour lui ! Cette prise de conscience la ramena à elle et son trouble s'évanouit.

- « Juliette ! Intima-t-il alors qu'elle discutait toujours. »

La petite rousse sursauta quelque peu et tourna des yeux étonnés vers son petit ami. Si Nadia n'avait pas été si occupée à se laisser gagner par la colère, elle aurait aussi certainement été surprise, mais sa petite furie intérieure l'aidait à garder le contrôle.
Juliette se rendit alors compte de l'ambiance exécrable qui régnait entre les deux et après un regard attristé vers Nadia, elle saisit la main offerte de Miko qui tourna les talons sans un mot.

- « Eh ben ! S'exclama Sen... Il a jamais été très aimable ce type de toute façon... »

Pour toute réponse, Nadia tourna la tête vers la gauche, masquant ainsi son visage. Sen se précipita alors devant elle et lui attrapa les mains.

- « Laisse tomber, Nadia. Il en vaut pas la peine. »

La jeune fille déglutit avec peine.

- « Hey...Oublie pas que tu dois rendre les filles du bahut vertes de jalousie...
- « J'ai pas besoin de ça, franchement... Lâcha-t-elle amère.
- « Bon bah bleues alors ? Roses ? C'est mon dernier mot ! »

Elle pouffa malgré elle.


- « Ah voilà ! Tu es très jolie quand tu fais la tronche, mais alors quand tu souris... »

Elle sourit et il passa sa main sur son visage.


- « Allez viens... »




Lorsque les portes s'ouvrirent, la musique à fond et la foule sur la piste de danse prirent la jeune fille de court. Elle n'aimait pas la foule. Surtout la foule qui ne l'appréciait pas. Arrêtée net, Sen lui rentra doucement dedans. Il profita de la proximité offerte pour se coller davantage à elle et lui embrasser le cou, juste derrière l'oreille.

- « Tu veux bien avancer encore un tout petit peu, je crois qu'on gêne... Chuchota-t-il. »

En effet, les gens devaient rentrer un par un étant donné le fait que Nadia s'était arrêtée à hauteur du chambranle.
Elle prit alors une petite inspiration et se lança. Au bout de deux pas, elle vérifia l'heure sur son portable et tenta de calculer le temps raisonnable à patienter avant de partir. Surtout que si la soirée, même à ses prémices, renvoyait déjà Lisa chez elle, que lui réservait-elle ?

Toujours sous l'impulsion de son cavalier, elle se retrouva près de la piste de danse. Pour l'instant, Sen avait raison. Personne ne s'était montré antipathique à son égard, et c'était bien de l'envie qu'elle lisait dans le regard des filles, tandis qu'il se tenait derrière elle, les bras enroulés autour de sa taille.



Elle avait aperçu des Vipères, mais aucune ne fit attention à elle. Même Maeva semblait ne pas la voir. Les Crotales étaient là aussi – à l'exception d'Oruscant – et ils étaient venus saluer Sen, la gratifiant au passage d'un signe de tête. Raj avait été le plus sympa et lui avait souri avant de lui faire la bise, juste avant de se ruer sur la piste de danse pour montrer toute l'étendue de son talent. Ou faire la cour à Aphrodite dans sa jolie robe dorée. Ou les deux.





Bref, c'était assez plaisant, finalement, de les voir tous dans un autre contexte que celui du lycée. Elle n'aurait jamais pensé, par exemple, que Laura et Charlotte savaient si bien danser ! Le timide Clovis était là aussi, et il avait même l'air bien plus à l'aise qu'elle !
Sen, lui ne bougeait pas d'un pouce. Elle le sentait se dandiner derrière elle au rythme de la musique, mais depuis qu'elle avait eu le réflexe de s'accrocher à lui quand il s'était proposé d'aller leur chercher à boire, il n'avait pas osé s'écarter de plus de 2 mm.
Se sentant un peu coupable de le ligoter de la sorte, elle décida de lui laisser un peu d'air en allant aux WC.

- « Tu veux que je t'accompagne ? Avait-il demandé taquin."

Elle avait sourit et avait fait non de la tête.



En entrant dans les toilettes, elle se rendit compte que sa vessie était pleine à craquer et qu'il était heureux qu'il n'y ait pas la queue ! Un petit coup d’œil dans le miroir la rassura quant à son apparence et elle se pressa ensuite vers les cabinets.


Tout ne se passait pas si mal, finalement !
Elle allait sortir et retrouver vaillamment son cavalier quand trois voix féminines se firent entendre :

- « Quel dommage qu'Oruscant ne soit pas là...
- « Oh de toute façon ça a l'air de se préciser avec Maeva non ? C'est pas toi qui m'as dit ça Marina ?
- « Ouais c'est vrai... Ils étaient de plus en plus fourrés ensemble... Mais franchement Rebecca... J'suis pas sûre que tu loupes grand chose... C'est un sale type.
- « Vous avez entendu les rumeurs ? Il paraît que Miko se serait battu contre lui et ça serait pour ça qu'il a été blessé.
- « C'est pas à l’entraînement ?
- « Bah j'sais pas...
- « Mais y'a pas une histoire avec Calcuta aussi ?
- « Ah OUAIS ! J'ai entendu ça aussi ! Apparemment il aurait fait cocue Juliette et quand Oruscant aurait voulu se rapprocher de Calcuta, Miko serait devenu fou !
- « Ah bon ? Mais didon t'en sais des choses Lizbeth !
- « Tiens en parlant de Calcuta. Je l'ai pas reconnue...
- « Moi non plus !
- « Pareil ! Et elle est avec Sen en plus !
- « La chance...
- « Euh ça va Rebecca ? T'as mis une option sur tous les Crotales ou quoi ?
- " Si Calcuta le fait, pourquoi pas moi ?
- « J'avoue que pour une associable, elle fait fort... 
- " EH ! Vous avez vu Raj et Aphrodite ? Ça sent bon ça n... "

Les voix s'estompaient peu à peu pour s'éteindre complètement avec la fermeture de la porte.


Elle allait sortir quand 3 nouvelles filles pénétrèrent dans les vestiaires, le même sujet de conversation au programme :

- « ...vouer qu'elle est belle comme ça...
- « Oui, c'est sûr, sans ses couleurs criardes, c'est pas pareil. Elle a même bon goût, finalement ! Même si le bleu sur le visage, bon...
- « J'trouve que ça lui va bien, moi.
- « Bof...
- « Agatha elle fait la tête !
- « Pas du tout !
- « Nan mais t'inquiète... Tu connais Sen... Une fois qu'il aura fait le tour il va s'en lasser, comme avec toutes les autres ! D'ailleurs, c'est pas un mec pour toi. Toi aussi tu veux être un mouchoir de plus ?
- « Rien ne dit que...
- « Aphro aide moi...
- « Agatha, ma chérie. An' a raison... Il est venu avec Calcuta. Ça ne veut dire qu'une seule chose : il a fait le tour de tout le lycée ! »

Elles rirent de bon cœur – deux d'entre elles du moins – quand on tapa à la porte. Nadia reconnu tout de suite la voix de Sen :

- « Salut les filles ! Vous auriez pas vu Calcuta par hasard ?
- « Non...
- « Ha ha ! Elle s'est barrée !
- « Vous n'avez pas été vilaines avec elle j'espère ! Sermonna gentillement Sen.
- « Pas du tout ! Tu sais qu'on a eu des consignes...
- " Ha ha... Sacrée Ju'... Mais bon... Croyez pas toutes les conneries qui circulent sur elle. C'est une chouette fille. »

Il y eut un bref silence puis elle entendit Aphrodite dire, comme attendrie :

- « Elle doit pas être loin. Si je la vois je lui dis que son amoureux la cherche.
- « C'est gentil. Elle en a bavé ces derniers temps alors elle mérite vraiment qu'on soit sympa avec elle. Vous êtes magnifiques les filles. »

La porte se referma et un silence s'en suivit.

- « Agatha, je crois que ton tour n'est pas près d'arriver, finalement... Conclut Ananké. »

Un petit sourire aux lèvres, elle se décida à sortir.


La surprise fit taire de nouveau les trois filles, mais Aphrodite tint sa promesse :

- « Y'a Sen qui te cherche. Il s'inquiète.
- « Teuteuteu... Aphro, « son amoureux », la cherche, corrigea Ananké. »

Nadia émit un timide « merci » et fit son possible pour éviter de croiser le regard d'Agatha... qu'elle rencontra malencontreusement dans le miroir.

Elle atteignit la porte à petits pas pressés et entendit juste avant qu'elle ne se referme :

- « Elle est chou quand même...
- « Bof...
- « Agatha elle fait... »

La musique masquait la fin de la phrase, mais elle la connaissait déjà.




***




Pendant ce temps, Sen s'occupait comme il pouvait. Après deux, trois pas de danse sur la piste, des selfies avec les copains-copines, deux cocktails, il se dirigeait finalement vers les entremets quand un courant d'air froid lui parvint par la droite.


- « A quoi tu joues, Sen ?
- « Ah c'est toi ? J'ai cru qu'ils avaient ouvert la porte et qu'on était au mois de janvier.
- « A quoi tu joues ?
- « Hun... T'as raison... C'est un peu risqué un beignet au fromage quand on est accompagné. Merci. T'es un vrai pote ! »

Django fit voler le beignet qui s'écrasa contre le rideau.


- " Me cherche pas."

Les voix alentours s’atténuèrent, des chuchotements s'élevèrent et la piste de danse se vida comme si les adolescents pressentaient un événement à guetter.

- « Miko... T'as pas envie de faire ça... Répondit Sen doucement.
- « Faire quoi ?
- « Te faire remarquer. Après Oruscant. Avec Calcuta, encore entre toi et le mec avec qui tu te bats.
- « J'en ai rien à foutre de ce qu'on pense. »

Un attroupement à l'extérieur dissipa finalement celui qui était en train de se former autour d'eux. Sen reprit sur un ton normal :

- « Tu devrais. Ça t'éviterait de passer pour un con auprès de la seule personne qui se soucie vraiment de toi. »


- « De quoi tu parles ?
- « Je parle de Nadia, abruti. Ça te dit quelque chose ? Celle avec qui tu as traîné pendant des mois avant de la laisser tomber comme une merde à la première difficulté...
- « Elle ne m'a attiré que des emmerdes.
- « Ah bon ? Et c'était quoi tous ces mois avec elle alors ?
- « Rien qui te regarde.
- « Donc c'est vrai. Vous êtes sortis ensemble.
- « Non. »



- « Miko, le premier mec au monde à se coltiner une fille pendant des mois sans la sauter ni même l'apprécier, on dirait ! Applaudissez bien fort !
- « J't'emmerde, Sen.
- « Moi aussi, Miko ! T'essaies de convaincre qui, là ? Moi ou toi ? Qu'est-ce-que tu viens me faire chier si tu t'en fous, d'elle ? Retourne voir ta copine et laisse-moi la mienne. »

Sur ces mots, il se concentra à nouveau sur les plats dressés devant lui.
Voyant que son coéquipier ne bougeait pas, il demanda :

- « T'attends que je me serve pour me virer mon beignet des mains ou... nan mais que je prenne un truc dégueu tant qu'à faire...
- « Pourquoi t'as dit « la seule personne qui se soucie vraiment de toi » ? »

Sen marqua un temps d'arrêt :

- « Mais enfin Miko... Sans Nadia tu croupirais en prison à l'heure qu'il est...
- « Mais qu'est-ce-que tu racontes ? »

Son interlocuteur écarquilla les yeux et se mit à rire.

- « Mais qu'est-ce-qu'il y a de drôle ?! S'énerva Django.
- « Je crois qu'une petite discussion avec Juju s'impose..."


- « Je te jure que je vais t'en mettre une si tu t’expliques pas mieux que ça. PARLE ! 
- « Eh du calme ! Je ne suis que le messager. Si tu es dehors, c'est parce-que Nadia a fait des pieds et des mains pour faire sauter la plainte des Oruscant. J'ai pas les détails, mais je pense que Juliette pourra un peu éclairer ta lanterne. Ah, et puis si tu retrouves Yang aussi... Ça t'a pas frappé, toi, qu'elle disparaisse le jour où tu sors ? Hein ? Alors pour les Vipères, je sais que c'est Nadia qui est derrière ça. Mais pour Yang... En fait, je vois pas comment il peut en être autrement. »

Django étant devenu muet et ses bras ballants, il en profita pour continuer :


- « Tu sais ce qui je pige pas dans cette histoire ? C'est que vous aviez l'air proches, tous les deux. Ça crevait les yeux même. A l'OAZ'is, y'avait cette espèce de tension entre vous deux... J'étais fasciné, je dois dire. Et là je me suis dit « Cette fille, elle a quelque chose. Je sais pas encore quoi, mais je veux voir ce que Miko voit. ». Et tu sais quoi ? J'y suis presque. La seule chose entre nous deux, c'est toi. Mais comme tu as décidé de tout foutre en l'air avec elle, à mon avis ça va bientôt voler en éclats. C'est dommage pour toi, je trouve. Mais tu sais c'qu'on dit... le malheur des uns... »


- « … Fait le bonheur des autres... »

Miko semblait dans l'impossibilité d'émettre un son. Un coup d’œil sur sa droite indiqua à Sen que Nadia avait décidé de réapparaître.


- « Bon ! Si ça t'ennuie pas, je vais rejoindre ma cavalière qui a décidé de refaire surface et de se saouler sans moi. Bonne soirée, Miko ! AH ! Et s'il te prend l'envie de communiquer avec elle, tout à coup, après toutes ces semaines de silence et de dédain profond... Ben le fais pas. Déjà parce-qu'on va être occupés, et ensuite parce-que je pense que tu seras très mal reçu. A mon avis elle en a scalpé pour moins que ça. »

Il planta alors là son coéquipier pour se diriger vers le bar.




***





- « Il paraît que mon « amoureux » me cherche... Déclara Nadia lorsqu'il s'installa à ses côtés. Tu sais qui ça peut-être ?
- « MOI ! Moi moi moi ! Des fois qu'il y en ait un qui se déclare... C'est moi ! Preum's ! »


Nadia partit d'un rire de gorge qui la surprit elle-même.
- « C'est pas gentil de se moquer.
- « Je me moque pas... »

Puis les joues rosies :

- « C'est juste que... Je te trouve... …
- « Sexy ? Ténébreux ? Sauvage ?
- « Trop mignon...
- « Trop mignon ?! Mais on dit ça d'un chiot ! Pas d'un mec viril ! »

Et la voilà qui riait de plus belle.
Sen aimait la voir rire. La voir ainsi, la gorge offerte, lui rappela qu'il la désirait ardemment.

- « Bon... vas pour « mignon » alors... Et ça te dit de me trouver « mignon » un peu plus au calme ? »


Une fois ses esprits repris, Nadia hocha doucement la tête.
Oui. Parce-qu'elle avait pris goût au contact.


Il la mena vers le petit salon extérieur, spécialement aménagé pour l'occasion. 


Elle était bien avec lui. Il la faisait rire et son coté tactile n'était pas si dérangeant qu'elle l'aurait pensé. Plus les heures avançaient, et plus il précisait ses intentions dans ses gestes.
Nadia réalisa alors qu'il n'allait pas tourner autour du pot encore très longtemps.


Et elle n'était pas la seule.






8 commentaires:

  1. Et bien... ça valait le coup d'attendre! Ce bal de promo qui s'annonçait phénoménal, tu lui as donné une sacrée saveur. J'ai adoré bien plus encore que je ne l'imaginais et la soirée n'est pas finie, hé hé! (bon, moi, j'ai regardé la video, tu t'en doutes :D )

    Voir Nadia resplendir, la jolie Anjana avoir le nez qui frise en même temps que moi: non, décidément trop parfait, ce bourreau des cœurs. *secoue la tête toujours en mode réservée, très réservée sur ce jeune homme* Non, Anjana, tu n'es pas la seule à qui Django manque! :( mais oui, comme Anjana, je suis si heureuse de voir Nadia appréciée et le centre d'intérêt d'un jeune homme. Finalement, le plus important c'est que cette soirée se passe au mieux.

    Ouf! Je n'ai pas dû attendre trop longtemps pour voir arriver le beau Django. Ah! Là, j'avais le souffle coupé. Il est magnifique. Quand il paraît, il faut l'avouer, on ne voit que lui. Sen est mignon, comme un petit chat ou un petit chien, mais il n'a pas cette chaleur torride qui se dégage de sa personne. Ça, c'est clair!

    Je ne m'attendais évidemment pas à ce que Django tombe aux pieds de Nadia, s'extasiant de sa beauté, la remerciant en la couvrant de baisers pour tout ce qu'elle a fait pour lui. Dès lors, son attitude froide, distante qu'il a eue avec Nadia, devant la salle ne m'a pas surprise du tout. Mais en fait, lors de la confrontation devant la fontaine à beignets, je comprends que je n'avais pas en main la totalité de l'histoire. Django ne savait pas à cet instant ce qu'il en était du rôle de notre héroïne dans sa libération.
    Hé! hé! Une fois arrivé l'aveu, Django doit voir se reconstituer pour lui un puzzle bien énigmatique et s'écrouler en même temps bon nombre de ses illusions. Sen est clair, net, précis dans ses intentions vis à vis de Nadia.
    Et comme toujours: un peu trop net, précis, franc, honnête dans ses déclarations. Décidément non *nez qui frise à la façon Anjana*

    Waouh! Quelle maîtrise dans la narration! Quel bonheur de voir et d'entendre - oui, oui, je l'ai entendue - rire Nadia, se régaler d'être comme les autres et même plus enviée. Qu'est-ce que ça doit lui faire du bien à notre Nadia!

    Merci merci pour ce moment, un sacré moment, un bal de promo qui tient toutes ses promesses, un vrai régal pour moi.

    Je m'arrête là parce que blablabla... je suis une vraie pipelette, moi, je ne m'arrête plus et ce n'est pas comme si tu ne connaissais pas l'histoire :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :o Ce com'...

      J'adore tes relectures, à chaque fois... Tu en parles tellement bien ! Dans le sens où pour moi tu captes tout ce que je veux faire passer.

      Merci infiniment Pytisa pour ta générosité. Ça me touche beaucoup. :-)

      Supprimer
  2. Anjana a tout compris, et j'espère que Nadia ne va pas céder si vite dans les bras de Sen...c'est qu'un espèce de Lothario si on en croit les ragots de toilettes, et j'espère que Nadia se rappellera bien plus des paroles sur Sen que sur elle...ça pourrait l'aider :/

    Aller Fabien...faut choisir maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha les ragots de toilettes XD

      Ah oui, tiens XD

      ... ;-)

      Supprimer
  3. Qui qui a changé Nadia ??? Je ne la reconnais absolument pas dans cette maj mais elle est magnifique...

    J'aime toujours pas Sen et je sens que tout cela va mal se finir pour notre petite Nadia... Il est vraiment pas clair ce jeune homme et son discours avec Miko ne me donne pas confiance du tout du tout....

    vivement la suite que l'on ai le fin mot de l'histoire, j'espère que Nadia ne va pas craquer :p parce que je le sens trop Casanova le Sen ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on a pas l'habitude de la voir comme ça... Et c'est vrai qu'elle est plus vulnérable en ce moment.

      ;-)

      Supprimer
  4. C'était juste trop bien, la scène, les couleurs, les images. J'ai adoré, comme d'habitude j'ai envie de dire.
    Je pense que Miko va s'en mordre les doigts tout de même.
    J'espère que Monsieur Sen ne va pas jouer avec le coeur tendre de la jolie Nadia, ce serait fort dommage. Je suis entièrement d'accord avec Anjana, il fait trop l'homme parfait, il y a un truc qui colle pas !

    RépondreSupprimer
  5. Alors au début, j'étais totalement avec Anjana.
    Et puis à la fin, je sais plus quoi trop penser. Même si mon instinct me dit de me méfier de Sen, ce chapitre est rempli d'exemple où il est sympa avec Nadia même quand elle est pas là. A moins d'être vraiment à fond dans son personnage, y a des choses qui ne sont pas nécessaire de faire ... Sauf s'il soupçonne qu'elle est dans les parages.
    En tout cas, avec Fabien, je sais pas comment ça va se terminer, mais je dirais mal ...

    RépondreSupprimer