15.



Bon je ne vous cache pas qu'il m'a fallu la journée pour les remettre d'aplomb ces deux là.





Le soir venu, vous pensez bien que j'essaie d'en savoir plus !

- "Alors, ça s'est passé comment cette nuit ?
- "Beh... Plutôt bien...
- "Oh espèce de mec ! Des détails !
- "Mais vous êtes une vraie commère ma parole !
- "Oui allez j'avoue ! Alors ?





- "Eh bien je pense qu'elle est sous le charme ! Que voulez-vous ? Je suis irrésistible. Elle a quand même passé la nuit avec moi !
- "Oh j'y crois pas ! Eh Arrête de te la raconter vous avez papoté. Tu l'as même pas embrassée alors...
- "Et vous croyez qu'une fille comme ça serait restée longtemps à "papoter" si je ne l’intéressais pas...?
- "Peut-être qu'elle cherche une copine ?
- "Elle cherche quelqu'un qui ne cherche pas à la mettre dans son lit tout de suite.
- "Ah bah c'est toi qui cherche une copine alors !
- "J'ai dit "tout de suite". J'ai pas dit que... Enfin vous avez compris, hein.
- "Ouais ouais. Bon, en attendant, faut voir si elle se souvient de toi parce-que je te rappelle qu'hier elle pensait t'avoir jamais vu alors que bon... Elle est venue chez toi quand même.
- "D'accord, je l'appelle."





Bon... Demain.





Le lendemain en question : 

- "Beh Lorenzo... Qu'est-ce-qu'il t'arrive ?
- "Je me suis fait enguirlander.
- "Au travail ? Pourquoi ?
- "Beh j'ai pris la mauvaise décision...
- "Oh c'est pas bien grave...
- "Je suis triiiiiiiiiiiiste.
- "Bon, beh c'est pas dans cet état que tu vas aller voir Dina. Allez, viens, on va à la bibliothèque. T'es tout content quand tu programmes. Et comme ça ils seront contents de toi au travail.
- "Oouuuuiiiiiii."

Oh seigneur...





- "Ca va mieux ?
- "Je vous dirai quand j'aurai gagné."




Blic-Bloc a fait du bon travail. Il me l'a revigoré !
Du coup, je me suis dit qu'on croiserait sûrement Dina à la salle de gym à côté.
Gagné !
L'air de rien, j'envoie Lorenzo faire du sport, puis j'attire son attention du coté des sacs de frappe.
Dès qu'il la voit, il se dirige vers elle.

- "Salut Dina !"

Elle l'ignore ou elle a pas entendu ?

- "Plus fort patate ! Tu vois pas qu'elle est concentrée ?"





Sur le coup, j'ai bien cru que notre Dina était atteinte d'Alzheimer. 
Mais Lorenzo a lâché sa tête de coincé pour lui faire un sourire chaleureux, et elle a semblé retrouver la mémoire. 





- "Alors ça t'a pas suffit une nuit à parler ? T'en veux encore ?"

Alors elle a cette façon de lui parler, Dina, qui est très étrange : en lisant, on pourrait se sentir agresser, mais quand elle le dit, on ressent plus le fait qu'elle n'y croit pas elle-même.

- "Beh pourquoi pas ? J'ai passé une bonne nuit. Mais je te préviens, si à un moment je trouve que ce que tu dis est idiot, ça peut changer."

Ce qui la fit pouffer, bien malgré elle.
Et puis ils se sont mis à se jauger. Enfin elle surtout, parce-que Lorenzo avait l'air d'attendre de voir s'il avait réussi une épreuve.






C'est l'estomac de Lorenzo qui a rompu le silence.
- "Je crois que j'ai faim !
- "Ah oui, on dirait bien !
- "Je pense aller au parc pour voir si quelqu'un m'a pas préparé à manger. Ca te dit de m'accompagner ?"

Encore un regard scrutateur de la jolie blonde puis :

- "Pourquoi pas..."





Alors évidemment, ça aurait été louche si je les avais suivi, puisqu'ils sont tout seul ! Mais du coup j'entends rien, et ça m'énerve. Surtout que la discussion a l'air d'avoir pris un tour "confidentiel" et j'aimerais VRAIMENT savoir ce qu'il se dit.





Ah, c'est inattendu ça... Bon ! Tanpis, J'arrive !




Huf Huf Huf... J'arrrriiiiiiiiiive........... Eh ! Tu vas où Dina Caliente !!





Ils sont repartiiiiiiiiiiissss......





Bon, c'est pas discret, mais elle me voit pas !
- "...ause de ça que j'ai les cheveux courts. Depuis, je suis fâchée avec ma gazinière.
- "Ah, j'ai pas encore pris feu, moi. On arrête pas de me dire que j'ai de la chance.
- "C'est vrai. Les gens d'ici s'enflamment comme des allumettes. Tu les approches du feu, et WOUF ! Une torche simienne.
- "Faut pas trop que je m'approche de toi alors...
-"..."

Oh my god... Je jette un oeil... Et le voit hausser les épaules avec un sourire... triste. Elle porte les mains à son visage en baissant la tête, relève le regard vers lui qui la regarde droit dans les yeux et...





Elle se jette à son cou. Lorenzo me fusille du regard alors je tourne la tête.

- "Merci Lorenzo. Merci de me faire ressentir... ça..."

De ce que je peux en dire, y'a pas eu de bisou. Elle est partie et quand je me suis retournée, il a haussé rapidement les sourcils l'air de dire "Alors ?".

2 commentaires:

  1. Il n'est pas si goujat que ça finalement. Faut juste qu'il s'intéresse à une nana pour qu'il soit intéressant! Ça fera un mec fidèle ça!

    RépondreSupprimer
  2. rhooooooooo sont trop mimi ces deux la ♥

    RépondreSupprimer

Pensez à ctrl+C votre commentaire car blogger est capricieux ^^"
Merci ;)