mardi 26 août 2014

10.



A peine couchée, déjà réveillée ! A 2h du matin, Lorenzo se met à crier : 
- "La chasse d'eau fuit ENCORE !"

J'me disais bien que dans le tas de pièces il devait y en avoir des indispensables.

- "La clé à mollette est toujours au même endroit !"





Trop fatigué pour rouspéter, il ne s'est pas fait prier et est retourné dans son lit sitôt fini.
Malheureusement, ce n'était pas le seul drame qui eut lieu pendant la nuit.




- "GGO!!!!!!! J'ai perdu tous mes muscles pendant que je dormais !!!"

Déjà ??

Bon, on continue les mauvaises nouvelles ?




- "Décidément, c'est pas de chance...
- "Mais comment on va faire ? Déjà que les toilettes c'était dur, alors un frigo... En plus j'ai super faim...
- "Tu sais si on peut prendre quelque chose ou si la porte est bloquée ?
- "Ben non...
- "Bah essaie alors.
- "Pourquoi moi ?
- "Je dois vraiment me répéter ?
- "Parce-que c'est moi le cobaye ! C'est bon ! J'ai compris !"


- "Alors ?
- "Bah ça a l'air d'aller...
- "Ne mets pas les pieds dans l'eau surtout !
- "Ah oui... Bon... Vous voulez des céréales ?"




Inutile de dire que l'ambiance n'était pas à la rigolade. Les pannes successives, les flaques d'eau dans toute la maison, et l'idée qu'il fallait se retaper des heures à la salle de gym avaient eu raison de leur bonne humeur.
Et ce que je craignais ne tarda pas à arriver.




- "J'suis en colère !
- "Ah boooonnnnn... ?
- "Enfin pas moi... Léonor...
- "Pour ce que ça change pour moi...
- "Dis lui un truc gentil !
-" Comme quoi ?
- "Oh! Je sais pas, un truc!
- "Est-ce-que ça doit être la vérité ?
- "Gna gna gna!"




- "Alors, ça vient ?
- "Je me concentre.
- "Nan mais tu as un petit pois à la place du cerveau ma parole !
- "Vous n'arrangez pas votre cas !
- "Grumph.
- "Ah ! Votre ancienne tenue vous allait mieux."
Regard assassin.
- "Cherche encore."




- "Et ça alors : c'est gentil d'avoir fait la vaisselle la dernière fois.
- "Oh ! Ca marche !
- "Ah, bah vous savez quoi faire maintenant. Faites la vaisselle, comme ça j'aurais de quoi vous complimenter.
- "Ne force pas ta chance Lorenzo, des traces de doigts sur ta joue sont si vite arrivées.
- "Jamais contente !"




J'aurais jamais cru, mais se faire complimenter sur la vaisselle a balayé ses mauvais états d'esprits et nous la voilà énergisée.
Donc quand moi j'aurais dit : 
- " Allez Lorenzo, ce serait bien si tu réparais le frigo avant d'aller travailler."

Elle a dit : 
- "Allez Lorenzo ! On va pas se laisser abattre ! Une chasse d'eau, un frigo, des abdos, c'est pas ça qui nous fait peur ! Et quand tu rentreras, on fera des pompes pour regagner ce que t'as perdu ! Facile !"

^^" Même moi je suis fatiguée d'avance...




Je dirais pas que ce discours vitaminé l'a reboosté, mais il faut quand même noté que pour la première fois, non seulement il est allé laver ses bols tout seul, mais en plus, il a pas pris que le sien ! Savourons chaque victoire, si minime soit elle.




Sur sa bonne lancée, Lorenzo a entrepris de s'occuper du frigo. Mais au bout de quelques minutes, force était de constater qu'il ne savait pas du tout quoi faire ! Il était là, à frapper mollement la paroi du réfrigérateur avec son tournevis, et cela du bout des doigts des fois qu'une horrible bête vienne le happer.  

Mon Dieu... J'essaie d'en faire un homme mais... N'est-ce pas d'un homme dont il aurait besoin ? Les paroles de Missing et de Noogatine ne me quitteront pas de la journée.





- "Alors, ça en est où ?
- "Aucune idée !
- "Ne mets pas les pieds dans l'eau, hein !
- "Je sais !
- "Tu veux pas aller voir en bas plutôt ? Où derrière, genre pour voir le moteur ?
- "Vous voulez pas aller voir ailleurs, plutôt ? Genre pour me laisser tranquille ?"

Visiblement, dans les sims, on répare pas un frigo comme dans la vraie vie. Il suffit de mettre la tête dedans et de taper avec un tournevis pendant environ 1h, et ça y'est. C'est pas plus mal.




A peine fini, il s'est changé en tournicotant et est parti travailler.
Comme je peine à divertir Léonor, je lui fais faire les corvées qui n'apportent aucune compétence. Parce-que je veux pas dire, mais le voir effectuer les tâches ménagères n'a rien de passionnant !




Seulement, en utilisant ce matériel bas de gamme, eh bien on a une chance sur deux de le casser. Et comme réparer des trucs pourra l'aider dans sa vie future, eh bien j'ai tout laissé en l'état pour son retour.

- "Dites mois que je rêve ! Qu'est-ce-que c'est que cette maison en carton que vous m'avez refourguée ?"

C'est pas grave. Il me remerciera plus tard.




- "Qu'est-ce-que vous avez encore à me tourner autour ! De l'air !
- "Je regardes comment tu t'y prends. Parce-que dans mon monde, on fait pas comme ça.
- "Vous voulez me montrer ?
- "Bien essayé. Mais non."




- "Bon, je peux aller me doucher maintenant ?
- "Plutôt deux fois qu'une ! Prends ton temps surtout !"

J'aurais jamais du dire ça.




Il a mis une plombe ! Du coup, si je voulais qu'on parte avant l'aube, j'ai envoyé Léonor jeter les déchets où avait farfouillé Lorenzo pour trouver des pièces de réparation. D'ailleurs, je sais toujours pas comment les utiliser. C'est à creuser.




Je lui ai également montré comment payer ses factures. Parce-que chez lui, c'était sa mère qui le faisait. Ça lui a fait tout bizarre de donner de l'argent sans rien avoir en retour. 366 simflouzs. C'est pas exorbitant.




Résultat, on est arrivé très tard au bar. Le pauvre, avec la distraction dans le rouge et un état d'esprit "très tendu" à cause du travail, j'allais pas en remettre une couche avec des courbatures.
Miss Pipi est venue s'asseoir à coté de lui, c'est bon signe.





Vous me croyez si je vous dit qu'il a pas décroché un mot ? Ni à elle ni à personne d'ailleurs.




Alors même que les demoiselles ne savent plus quoi faire pour se faire remarquer, lui regarde dieu-sait-quoi sur son téléphone.

Miss Pipi je te vois !




Et vous me croyiez si je vous dis que la première fois qu'il ouvre la bouche, c'est pour parler à un inconnu qui vient juste de l'insulter ?

Miss Pipi lâche pas l'affaire !




Du coup, je me suis sentie obligée d'intervenir. Et comme pour me contrarier, il s'est mis à parler à la barmaid à l'instant même où Léonor s'est assise.

Un coup d'oeil à la demoiselle...

Faites qu'elle soit jolie !!!!




Mignoooonnnnneee !!!

Ils discutent, ça se passe bien et là, il va aux toilettes cet âne !




Voyant Don partir à la suite de Lorenzo et le mot "Donenzo" (Merci Missing) hantant mon esprit, je jette un coup d'oeil... Ouf, il reste au RDC.

Miss Pipi toi tu peux monter.




Du coup, comme il est tard, et que... Mince, c'est quoi son prénom ?! ... humhum a enlevé son uniforme, j'essaie de la retenir en discutant.

C'était sans compter Lorenzo : 
- "On reeeennnnnntre ? Je suis fatiguéééé."

Bon. Allez, tout le monde à la maison. De toute façon, Léonor a besoin de prendre une douche.




Nan mais c'est pas possible !

2 commentaires:

  1. Le matos, ce n'est plus ce que c'était! Courage!

    RépondreSupprimer
  2. et ben ben le pauvre, looool. en plus d'avoir perdu ses muscles (j'adore) il doit jouer les réparateurs, non mais quelle vie! :)

    RépondreSupprimer